Bebe-parle-ecoutez-le-Bulles-de-Douceurs-Dommartin-les-Remiremont-Vosges-Lorraine-et-Grand-Est-Spa-Bebe-et-enfants-Massage-et-bien-etre

Laetitia GEHIN – 09 novembre 2020

PARTAGEZ CETTE PUBLICATION

BEBE PARLE : ECOUTEZ-LE

Votre bébé est une personne. Un petit être qui ressent et perçoit, TOUT. Souvent décrit comme une petite éponge à émotions, il les assimile qu’elles soient positives ou négatives. Il ne les comprend pas toujours mais vous devez lui expliquer ce que vous vivez, ressentez…qu’il se sente compris et qu’il puisse comprendre ce que vous ressentez.

Stimulations quotidiennes : pas nocives pour bébé. Mais …

Ces stimulations plus ou moins importantes qui, pour nous peuvent nous sembler normales (visites, lumières, bruits quotidiens, sèche-cheveux, aspirateur…) bébé les emmagasine tous au long de la journée. Elles ne sont pas nocives. Bien au contraire, il est nécessaire que bébé assimile ces bruits et vive normalement. Ainsi, inutile de mettre un mot sur la porte « bébé dort, ne pas sonner » ! Non, continuez à vivre normalement ! Ces bruits environnementaux doivent faire partie de la vie de bébé.

Mais, il est vrai que plus il y a de bruits ou de visites, plus bébé risque d’être sensible le soir… et donc de décharger émotionnellement ce qu’il a emmagasiné durant sa journée.

 

La décharge : ce moment important à ne pas négliger.

Voilà qu’apparaissent les crises de décharges. Ces pleurs inexpliqués que parfois on ne sait apaiser. Nous nous sentons démuni, nous imaginons bébé en détresse ! Soyez acteur de ce moment et accompagnez-le !

De plus, sachez que bébé vous parle lors de ces crises. Accompagnez-le, soutenez-le et dites-lui que vous le comprenez. Installez-le, face a vous, idéalement en position magique… Regardez-le, si ces mains sont au-dessus des épaules, ouvertes, bébé évacue. Ecoutez-le … ne proposez pas tout de suite la tétine, ni de « chuuuuuut ». Ne lui demandez pas non plus de se taire ! Ceci est son seul moyen de communiquer avec vous ! Il est important qu’il comprenne qu’il peut vous parler. Ces pleurs sont essentiels et lui permettent d’évacuer tout ce qu’il a emmagasiné durant la journée… Votre bébé développe chaque jour, parfois chaque heure, de nouvelles aptitudes et tous cela lui prend de l’énergie et « l’émancipe ». Cela peut lui faire peur alors rassurez le !

 

OK, mais comment faire ?

Bébé parle : écoutez-le ! Car Il est essentiel de faire un debrief avec lui sur les moments vécus dans la journée. Mettre des mots sur ces moments, et sur les émotions ressenties. En outre, vous avez le droit d’être fatigué-e-s, de pleurer mais expliquez lui. Il comprendra.

C’est un fait, votre bébé vit pour vous et ressent vos émotions. Dites-lui tout avec des mots simples. Autorisez-lui à dire, à sa manière, ce qu’il a sur le cœur, à pleurer. Ces moments renforceront vos liens et la confiance qu’il vous accorde.

Si vous lui dites que vous le comprenez et que vous êtes d’accord avec lui, il va avoir le sentiment d’être écouté. C’est important. Il est essentiel de mettre bébé au cœur de votre vie, de lui donner une place et de communiquer avec lui dès son plus jeune âge. Lui, vous écoute.

Sa sensibilité est immense et son attachement pour vous est primordiale. Il fait de vous sa priorité alors prenez le temps de l’écouter et donnez-lui cette opportunité de TOUT vous dire.

C’est pourquoi, félicitez votre enfant chaque jour de ces progrès, encouragez-le à s’éveiller et lui donner cette importance qui lui fait du bien et donne envie de grandir. Dites-lui, qu’il est important pour vous, remerciez le d’être là dans votre vie. Dites-lui que vous l’aimez. Même s’il le ressent, dites-le lui encore. Rassurez bébé, valorisez-le… Il vit pour vous et à travers vous puisque vous représentez sa raison de vivre. Il va évoluer pour vous et grâce à vous, à votre attention et votre amour.

Oui, bébé pleure mais c’est pour lui son seul moyen de communiquer avec vous.

 

Votre bébé a des besoins et non des caprices.

A 2 ans bébé tape du pied pour entrer en opposition avec vous. Il est en demande de limites et de cadre mais ce ne sont pas des caprices. Les bébés n’ont pas cette capacité intellectuelle de faire des choses « dans le but de …»

Bébé pleure pour être dans vos bras ou sentir votre présence ? Oui, c’est normal, mais ce n’est pas un caprice. Il s’agit là d’un besoin physiologique et essentiel pour sa construction personnelle et le renforcement de la confiance qu’il vous accorde.

 

Parents : ce lien si important à construire

Bébé a grandi 9 mois dans le ventre de sa maman, dans un environnement sécurisé, cocooné et chaleureux… Où tout est doux et calme.

Le jour de sa naissance, il est propulsé dans un monde froid, bruyant et plein d’espace ! Seul votre présence le rassure ; seul vos bras l’apaisent. Il se sent nu et seul. Il a besoin d’être rassuré, entouré et écouté.

Le portage va l’aider à prendre confiance et ne fera pas de lui quelqu’un de dépendant. Bien au contraire, si vous le rassurer dès le début en lui montrant que vous êtes là, il va prendre de l’assurance et ainsi avoir des bases solides :

 

 

Vous construirez un adulte équilibré et confiant face à l’avenir en répondant à ses besoins.

 

J’entends souvent des parents me dire… « Ben, il pleure et quand on arrive dans la chambre, il ne dit plus rien… C’est un caprice ! » Il est vrai que l’on pourrait penser ça … Mais non, c’est un besoin ! Un besoin pour se sentir en sécurité. Il teste la confiance qu’il peut vous accorder. Si à chacun de ces appels vous répondez présent, il finira par vous faire confiance et à ne plus le faire.

Surtout suivez votre instinct de parents. Ecoutez-vous, votre cœur de papa, de maman !

Si vous accompagnez votre enfant dans la vie avec amour et bienveillance tout ira bien !

Votre enfant vit pour vous et à travers vous. Il arrive dans ce monde qu’il ne connait pas et vous représentez sa seule référence, son seul pilier… Si nous souhaitons qu’il soit rassuré et en sécurité, répondez-lui accompagnez-le.

Bien sûre, si vous allez plusieurs fois le recoucher … En vain, et que vous sentez qu’il y a peut-être un peu « d’abus », et bien, dites-lui !

« Ecoute bébé, tu as bu, tu es propre, nous sommes là ! Tu n’es pas seul, tu ne risques rien mais là, il te faut dormir ! Nous allons te reposer dans ton lit pour que tu dormes. Sache, que nous t’aimons et que nous sommes là ! Mais, maintenant, il faut que tu dormes ! »

Idem, si vous sentez que votre patience a atteint son maximum. Il va le ressentir et du coup pleurer plus… Un peu comme nous, quand on sent bien que notre moitié à quelque chose qui le perturbe… on pense souvent en être la cause et tant que l’on ne connait pas la teneur du problème nous sommes tracassés. Pour bébé, c’est exactement pareil ! Vous êtes à bout, fatigué-e-s ! Dites-le lui !

 

 

 « Ecoute bébé, j’ai tout fait pour toi, maintenant je suis moi aussi fatigué-e et dépassé-e alors je te mets en sécurité dans ton lit. Je t’aime très fort ! Je ne suis pas loin de toi mais je vais dans la pièce à côté maintenant repose toi un peu, on se voit tout à l’heure ! »

 

 

Parents-enfants : tout est une question de communication

Je ne le rappellerai jamais assez : bébé parle écoutez-le ! Rassurez-le et dites-lui tout ! Parlez est essentiel même in utero.

N’oubliez jamais que nos bébés sont des Héros. Ils passent en quelques minutes d’un univers aquatique totalement dépendant de vous… à un environnement bruyant, lumineux et froid où ils devront tout faire : respirer, boire et digérer, se réguler …tout seul. Alors que pendant 9 mois, ils étaient cocoonés dans un endroit chaud et rassurant. Ils s’adaptent dans la peur et la douleur dans le bruit le froid, avant de pouvoir vous voir enfin, vous sentir ! Imaginez ce qu’ils ressentent pour mieux le comprendre !

Oui, son ventre lui fait mal et c’est normal, la digestion et le transit se mettent en place. Ils sont Forts, ce sont de vrais champions ! Moi, je leur dire Bravo ! Bravo, vous êtes merveilleux !

Soyez fièr-e-s de lui et de ces prouesses, depuis le jour de sa venue mais aussi chaque jours passés sur terre ! Ils ont tout à nous apprendre !

Personnellement, je les remercie de tenir à nous et je suis si fière d’eux ! Offrez-leur tout, ils n’ont pas de barrières sentimentales et en ont besoins… N’en fait-on jamais assez pour ses enfants ? Il n’y a jamais trop d’amour ni d’attentions à leur apporter.  Profitez de lui, de ces moments. Et remerciez la vie de ce merveilleux cadeau !

Laetitia GEHIN